• Le CANIF DE PAF QUI SE DECHAINE..

    LE CANIF DE PAF

    SE DECHAINE..

    ET EMANCIPE...

     

     

    Une année noire, si sombre que j'ai eu peur pour la première fois...

    Pas le truc , qui te murmure à l'oreille doucement : ça va faire mal.

    Non , le truc que tu vois pas venir comme un orage d'un été froid.

    J'ai pas senti sur moi les yeux impitoyables du chacal.

     

    Alors, je me suis battue.

    Débattue.

    Abattue.

    J'ai hurlé,  j'ai pleuré,  j'ai même ri  avec vous les sang-sues...

     

    vous me bouffiez le peu que j'avais,

    Je donnais, je donnais et puis je m'oubliais.

    Mais la rebelle indomptée

    a fini par vous maîtriser.

     

     

    Non, ce qui m'a fini, ce qui a eu raison de moi...

    Ce ne sont pas toutes ces harpies ou tous ces scélérats...

     

    C'est toi ,

     

    Mon amour , mon enfant - ROI. 

     

    Et là,  je baisse les bras...

     

    Je m'affaisse , je me blesse, je hurle aux loups qui n'entendent pas.

     

    Un ADO - ROI, c'est un cataclysme sur une terre qui n'a  pas à être là.

     

    Un orage sinistre qui tombe là où il ne devrait pas.

     

    Une hargne passagère, ni gérée, ni pensée, mais qui t'envoie

     

    comme un boomerang , contre un mur assombri, avec pertes et fracas.

     

    qui revient avec un " Je t'aime" téléguidé par l'appât.

     

    Et qui se retransforme en monstre, si il ne l'obtient pas...

     

    tu as déjà commencé tout ça,

     

    en amont, sans vraiment mettre le paquet, juste distiller un de tracas.

     

    On me disait de faire gaffe,  de me protéger de toi !

     

    Je me faisais colère et envoyer " bouler " ces avertissements là..

     

    Mais cette année qui était la pire pour moi,

     

    ne t'a pas arrêté, tu as joué sans relâche avec cet amour que j'ai pour toi.

     

    Avec parfois l'appui du duo catastrophe qu'on forme ton père et moi,

     

    tu as manipulé , pulvérisé, démantelé ma sphère de mère qui crois en toi.

     

    La mort m'a touchée de près ces temps -ci, pour la deuxième fois...

     

    Et, malgré cela, ton narcissisme, ta volonté d'être LE ROI,

     

    Tu as continuer de tirer sur la corde sensible qui a fait de moi,

     

    une mère IMPOSSIBLE qui ne combattra pas...

     

    Je te donne les clefs de ta majorité, juste avancée de quelques mois.

     

    Moralement je t'émancipe, mais en fait c'est moi.

     

    Qui décide aujourd'hui qu'il n'y a plus de roi.

     

    @paf 

     

     Un, jour, bien-sûr, tu comprendras.

    J'espère seulement être là..

    juste à côté , à respirer les même fleurs que toi.

     

    « Atelier/ Chez Ghislaine...BON BEN ...j'ai rien pipé...Défi Gisèle /Abécédaire/Philosophes/Auteurs divers. »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    4
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 14:21

    Tres émouvant ce cri  , l'ado roi oui très difficile à gérer . De tout coeur avec toi dans cette période difficile 

    Bisous 

    3
    Evy
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 13:14

    Du fond de ton coeur tu crie ta peine Ah les enfants la vie et pas facile ma douce amie passe une bonne journée bisous

    2
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 08:25

    Bonjour Paf, ah l'enfant roi, l'ado qui le reste... certes on aime par-dessus tout son enfant à lui décrocher la lune, mais il faut savoir y mettre du non aussi... c'est une gifle quand il se désintéresse de vous, que dire... soupir, jill

    1
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 08:11

    Paf,

    Un acte d'écriture fort.

    Courage à toi.

    Thierry

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :