• La route de ma Banque ou la Banque-Route.

    La Route de ma Banque

    ou

    La Banque-Route...

     


     

    J'me marre comme une andouille

    mais j'me mare verte comme une grenouille.

    j'colle mon budget sur une feuille que j'gribouille,

    j'me chope deux ou trois stresses, j'me fous la trouille.

    j'compte vite fait ma réserve de nouilles.

    Puis j'prend la route de ma banque qui m'dérouille !

     

    En principe, un plus un ça fait deux,

    Ben non les gars pas chez la Paf. C'est rageux !

    Voir, frauduleux...

    J'compte sur mes doigts, rien n'y fait c'est toujours désastreux...

    j'demande conseil au conseiller, c'est hasardeux.

    Puis j'me prend la route de ma banque mais j'ferme les yeux.

     

     

    Pour arriver plus vite, éviter les agios-punitions,

    j'prend l'chemin le plus long,

    plus c'est long, plus c'est bon ?

    Mon porte-monnaie, peau d'hérisson

    se meurt d'angoisse, se prend l'frisson.

    J'prend la route du pognon, sans aucun rond.

     

    J'décide dans un sursaut d'allégresse

    d'me faire ma caisse.

    Mais j'ai la carte bleue qui paresse.

    J'tape le code, juste pour le fun, tout en délicatesse...

    Mais j'sens bien qu'ça va pas l'faire avec l'ogresse.

    J'prend la route des chéquiers qui disparaissent.

     


    Les trottoirs de ma banque me déroutent.

    Ils ont une sale odeur, des gros pavés qui coûtent.

    Une annonce de trader qui banqueroute.

    un gros mauvais présage qui me donne le doute.

    Une histoire sans fin, des esclaves dans la soute.

    Un Wall street qui dérape, des financiers qui joutent.

     

    On a les mêmes chemins qui font que l'on redoute

    le prix du méchant pain sans croûte.

    Je balise mes plans d'autoroute,

    j'fais l'impasse sur la monnaie d'singes, dissoute.

    La route de ma banque, j'la laisse aux créanciers sans écoute.

    Et j'me fais tous les mois ma p'tite banqu'route !

     

    Paf.

     

     

     

     

     

    « La misère nous f'ra lever le poing.L'été des pressions »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    9
    Lundi 15 Juin 2015 à 10:45

    C'est sympa chez toi , c'est de la haute couture !

    Très bonne semaine !

    8
    Samedi 12 Juillet 2014 à 16:22

    on les a connu ces jours de galère mais maintenant ça va beaucoup mieux et c'est tout le mal qu'on te souhaite. Bizzz des Caphys

    7
    Mardi 8 Juillet 2014 à 10:13
    DDD59
     
     
     
    Oublie tes rancoeurs
    Laisse parler ton coeur
     
    Oublie tes soucis
    Laisse les à ton psy
     
    Oublie tes pleurs
    Utilise le langage des fleurs
     
    Oublie les mots
    Ceux qui ne sont que maux
     
    Oublie les politiques
    Ils sont plein de fric
     
    Oublie tes colères
    Cela les fait taire
     
    Oublie les banquiers
    Laisse parler ton chéquier
     
    Oublie la tristesse
    Vis dans l’allégresse
     
    Oublie tes ennemis
    Ils n’ont pas d’amis
     
    Infuse n’est pas ma science
    Mais crois-en mon expérience
     
    Il n’y a pas pire
    Que d’oublier de sourire
     
    -dimdamdom-
     
    Au risque de me répéter, je t'envoie ces quelques mots qui j'espère te donneront le sourire même si cela ne dure que le temps d'une lecture, aussi je te recommande de lire et relire jusqu'à en mourir... de rire he!!!
    Te fais de gros bisous Paf!!!
    Domi.
     
    6
    Lundi 30 Juin 2014 à 14:47

    Le tango de la banqueroute... vlà quequechose qui parle aux gagne-petits... dans ce monde où le gaspillage est de mise pendant que certains galèrent pour quelques sous. Courage Paf... terrain connu. Bisous

    5
    Dimanche 29 Juin 2014 à 07:33

    J'adore cette auto dérision et ton écriture bien particulière et qui correspond bien à notre époque.

    Money, money, tu pourrais chanter !

    Qui n'a pas, à part tous ces riches qui s'enrichissent, des problèmes de sous ?

    Très bon dimanche, malgré la pluie.

    4
    Samedi 28 Juin 2014 à 10:00

    @ T.MOR

     

    AH CAMARADE, TU ME MANQUES.

     

    MAIS LA VRAIE VIE

    ne me laisse guère de répit.

     

     

     

     

     

    plus trop de temps pour voyager en première classe NETcry;

     

    YA DES SUPERS HAUTS

    ET PUIS DES SUPERS BAS...

    LA VIE QUOI...

     

    J'espère que tout VA BIEN POUR TOI.

    BISES DE LA Paf@

    3
    Samedi 28 Juin 2014 à 09:45

    @ JILL BILL

     

    Coucou la Belgique !happy

     

    Oui JILL ICI TOUT A L'ODEUR DE L'ARGENT.

     

    On est des millions

    sans millionssarcastic..

     

    On cherche, on court après nos vies

    que les puissants monnayent sans ennui.

     

    IL FAUT JUSTE à PRéSENT,

    VÎVRE à FOND SON PRéSENT...

     

    UN DE MES POTES EST BELGE

    ALORS DU COUP JE PENSE BIEN SOUVENT à TOI.

     

    J'espère que tu es BIEN ET HEUREUSE.

     

    JE T'EMBRASSE JILL.

     

    Paf@

    2
    Samedi 28 Juin 2014 à 08:58

    Hello Paf,

    Content de te lire. Ta prose tire-lire vire au délire. La route est chaotique avec des dos d'âne et des nids de poules ça fout les boules.

    Courage camarade.

    @+

    1
    Samedi 28 Juin 2014 à 04:19

    Ah lui... apprendre à s'en passer en a pas encore donné cours sur la chose,  car mission impossible dans nos sociétés où tout s'achète et se vend.... ;-)  sinon bonjour les ponts !  A plus Paf....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :