• La Garde à Vue.

     

    La Garde à Vue.

     

    J'ai la conn'rie chevillée au corps

    Jamais de choses faites à moitié

    à peine le temps de m'retourner

    j'suis dans l'décor, j'suis dans l'décor.

      

    Un mauvais rève, une grosse erreur.

     

    J'ai eu l'trop plein,

    j'me fais l'terre-plein.

    j'en ai plein l'dos,

    j'me fais l'poteau.

     

     

    Raides comme la justice

    les honnêtes gens supportent pas l'vice.

    Alors vas-y que j't'appele la police,

    même pas le temps de m'faire des cicatrices.

     


     

    J'm'ensommeille sans l'soleil,

    j'me réveille dans la lune vermeille.

    Et dans l'brouillard de la geôle,

    j'ai froid contre les murs de fer et de tôle.

    Des silhouettes indociles , uniformes qui veillent.

    Tête qui bouillonne, relans de cocktails.

     

     

    J'ai eu l'trop plein

    j'me fais l'terre-plein

    j'en ai plein le dos

    j'me fait l'poteau

     

    Dérision et soumission.

    la loi et ses raisons.

    j'me noie dans l'énoncé des faits.

    j'hallucine sur ma criminalité.

    j'donne mes doigts à dessiner

    dans l'fichier d'la nation.

     

    La garde à vue a commencé.

    j'crois que j'me suis endormie au ciné.

    Non, c'est moi là qui fume ma blonde entre deux O.P !

    J'ai fait très fort, j'suis mal barrée.

     

     

    J'suis au violon sans un son .


    J'réfléchie vite sans bruit

    j'me vois dans un mauvais délire fortuit

    j'me suis fait serrer comme une abrutie

    La sanction pèse sur mes neurones ahuris.

    ébriété désoeuvrée et affranchie

    six points barrés sur le permis.

     

     

    Et les cadences de la justice

    qui tranchent net sans avarice

    Et mon coeur qui clignote trop tard sans malice

    Je suis à la merci de notre police.

     

     

     

    J'ai eu l'trop plein

    j'me fais l'terre-plein

    j'en ai plein l'dos

    j'me fais l'poteau

     


     

     Plus rien à dire, plus rien à faire

    j'ai fait comme il faut, j'ai tout foutu par terre.

     

    Dégradation de bien public

    c'est comme ça que m'ont dit les flics.

     

    J'regarde mes baskets, ma trottinette et mon cerveau

    Ya pas à dire j'ai bien TOUT FAUX !

     

     Paf

    « LE CYGNE.La misère nous f'ra lever le poing. »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    5
    Vendredi 6 Juin 2014 à 09:55
    DDD59

    Oups Paf, mais qu'as-tu fait de si terrible!!!

    Pas de bobo j'espère, si ce n'est que quelques points en moins sur le permis !!!

    Cela t'a permis au moins de nous écrire ces quelques maux

    Voilà un bon poing sarcastic

    Bisous Paf et courage pour la suite!!!

    Domi.

    4
    Jeudi 5 Juin 2014 à 22:42

    @T.MOR

     

    COUCOU MON POTE HAUT.

     

    AÏE

     

    Là j'suis punie de chez punie !!!

    Bref...

    TUTTO VA BéNésarcastic

     

    bisous

    @Paf

    3
    Mardi 3 Juin 2014 à 08:13

    Paf,

    NOn non ma paf t'as pas tout faux tu vises juste là où ça fait mal.

    Des bises.

    Tmor

    2
    Mardi 3 Juin 2014 à 08:05

    @ JILL

     

    HELLO JILL.

     

    OH....

    Comme j'aurais aimé que ce texte soit

    UNE FICTION...beurk

     

    J'ai vraiment pas assuré !

    Un vrai traumatisme.

     

    Je me retrouve en trottinette...

    Je fais pas la fière !

     

    J'espère que de ton côté, tout va bien pour toi.

     

    KISS JILL

     

    La Paf-délinquante@

    1
    Lundi 2 Juin 2014 à 22:41

    Ouille, j'espère qu'une fiction....  sarcastic wink2 Bon début juin autrement alors.... Jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :