• DANIEL.

    DANIEL.

     

    Et tes cartes sont jouées.

    Et tu n'as pas gagné.

    Tu vis tes derniers mois, ou ta dernière année.

     

    Alors je reste là, je veille.

    Pour saisir toujours une étincelle,

    dans tes yeux de velours qui parfois sommeillent.

     

    Cigarillo vissé sur tes lèvres pâles.

    Et le regard perdu tout autour de la salle.

    Et le crabe sournois te fait mal.

     

     

    Alors, on te sourie pour suspendre le temps.

    On te donne ce qu'on a, nous les mécréants.

    Et ton espoir revient en dansant.

     

    La douleur tenace reprend brutalement sa place.

    Et tu sembles si éreinté même si tu fais face.

    Que mon coeur se glace.

     

    Ton visage se colore de gris.

    tes poumons dans leur cage, soufflent dans la nuit.

    Et tes amis se fâchent contre cette infamie.

     

    Je t'aide comme je peux,

    des larmes dans les yeux.

    Tu prends juste un peu.

     

    Et tes pensées se cachent

    dans le bruit du mot qui gâche.

    Celui qui s'est glissé dans ta vie et qui te tache.

     

     

    On prends peur à chaque fois

    qu'on te ne te vois pas.

    Et puis, tu apparais de plus en plus fragile en baissant les bras.

     

    Alors je cherche au fond de moi,

    le mot qui t'amèn'ra la joie.

    Et je maudis le ciel qui t'éteindra.

     

     

    à DAN.

    @Paf

     

    DEVIANTART/ILLUSTRATIONS

    Paf-YOUTUBE-Vidéo

    « Et je reviens plus NET.La vraie vie ?...J'aime pas... »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    12
    Dimanche 9 Mars 2014 à 13:26

    @ à TOUS.

     

    MERCI.

     

    VOS MOTS SUR CE TEXTE SONT EMPRUNTS DES DOUCEURS DE L'EMPATHIE,

    DES BONHEURS DE L'AMITIé.

     

    MOINS PRESENTE SUR LA SPHERE.

    JE VIS LA VRAIE VIE ET IL Y A TANT à FAIRE...

     

    DAN VA MAL.

     

    AUCUNE STRUCTURE ADMINISTRATIVE NE SEMBLE TENIR COMPTE

    DE SON CAS.

     

    JE REMUE CIEL ET TERRE POUR QU'IL EMMENAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE,

    car actuellement

     

    il habite au 4ème étage sans ascenceur !

     

    Je fais ce que je peux,

     

    MAIS RIEN NE BOUGE.

     

    Je suis en colère contre cette socièté

    "j'm'enfoutiste" et déprimante!!!

     

    des textes sommeillent dans ma tête,

    ILS SERONT NOIRS ET VIOLENTS JE CROIS...

     

    JE VOUS EMBRASSE.

     

    MERCI POUR DAN.

     

    VOUS ÊTES DE BIENS BELLES PERSONNES.

    @Paf

    à bientôt.

     

     

    11
    Vendredi 7 Mars 2014 à 10:43

    A lire ce magnifique texte, on comprend que la douleur est des deux côtés, de celui qui va partir et de celui qui accompagne et qui restera.

    Quelle est la plus violente ?

    Tout cela est dit avec beaucoup d'amour et de pudeur.

    Amicalement.

    10
    Mardi 4 Mars 2014 à 13:27

    Tres touchée par les mots que tu as posés là pour Dan que je ne connais pas , mais qu'il est difficile d'accompagner une personne dans ce dernier combat surtout quand la douleur s'installe comme une évidence . Ton amitié , ta présence sont primordiales .

    Bisous Paf

    9
    Dimanche 2 Mars 2014 à 14:20
    EvaJoe

    Que dire à un départ imminent, sauf que ce que tu fais est beau mais si difficile, car ce n'est pas tant la mort qui est dure à vivre, c'est plus la séparation, le fait de ne plus le voir. Ici, il y a la douleur et celle-là est tenace, alors on l'espère la mort car Dan ne souffrira plus, et il faudra se remémorer les plus beaux moments et penser à lui autrement.

    L'accompagnement d'un ami en fin de vie est le plus bel acte que l'on peut faire, mais en parler est une chose et le vivre est tout autre. Mais tant qu'à faire pour celui qui s'en va c'est sûrement un moment difficile mais plus facile que de se retrouver seul au moment du grand départ.

    Sois la plus présente possible auprès de lui, dans la limite du possible car il ne faut pas être absent pour ceux qui sont de l'autre côté du miroir.

    Ce qui m'amène à te dire, ma cousine est partie un lundi à midi il y aura deux ans prochainement alors qu'elle venait d'avoir une greffe de moelle épinière et elle était en rémission. C'est pour cela que personne ne l'entourait. 

    Un très beau texte pudique mais  qui sait parler à nos cœurs.

    Je te souhaite une belle journée et reste proche de lui, dis lui tes mots, ils sont le reflet de votre amitié qui restera éternelle.

    Je t'embrasse.

     

    EvaJoe

    8
    Dimanche 2 Mars 2014 à 11:14

    Comme je ressens chacun de tes mots, posés là pour exorciser  la douleur de la fin

    proche, que tu voudrais pouvoir sauver par tes mots...

    Les mots sont puissants c'est vrai  alors il te faut t'en servir pour lui

    montrer la force de votre amour, l'entourer de douceurs,

    connaitre ses  rêves secrets et essayer de les réaliser..

    Le pouvoir des mots est fort c'est vrai,

    mais les silences peuvent être encore plus forts

    quand vos yeux se croisent.....

    ♥♥♥

    7
    Dimanche 2 Mars 2014 à 09:47

    Paf,

    Certaines paroles restes, d'autres s'enfuient. Celle-ci reste logée dans le coeur. Le coeur de la douleur est là. Tu poses des mots justes et sensibles merci à toi. Courage Daniel.

    @ bientôt.

    6
    Dimanche 2 Mars 2014 à 01:10

    Puisse Dan partir dignement sans souffrance entouré jusqu'au bout de ta présence amicale. Je vous souhaite à tous deux beaucoup de courage.

    Je vous embrasse

    5
    Dimanche 2 Mars 2014 à 00:55

    Je ne connais pas DAN mais tes mots face à sa douleur donnent la mesure de la tendresse que tu lui portes et ta rage devant l'inéluctable destin qui le guette.. alors je suis certaine qu'il entend ton message et reçois ta douceur à son encontre et l'amitié que tu lui portes. C'est très fort et douloureux à la fois.  Comme toi je maudis le ciel qui engendre tant de souffrances.

    Je t'embrasse

    4
    Samedi 1er Mars 2014 à 23:45
    DDD59

     

     

     

    Dan, je ne le connais pas, ou peut-être que oui,

    Mais quoiqu'il en soit c'est une vie qui s'enfuit,

    Que personne ne pourra rattraper

    Ni même toi qui lui voue toute ton amitié

    Il faudra être forte

    Lorsqu'il franchira la porte.

    Bisous Paf!!!

    Domi.

    3
    Samedi 1er Mars 2014 à 23:32

    quel courage et quelle force de caractère qu'il faut pour accompagner une personne qui souffre et que nous savons que la maladie l'emportera, surtout ne pas pleurer face à cette personne mais tout de même lui dire il y a peut -être encore de l'espoir

    2
    Samedi 1er Mars 2014 à 23:13

    Magnifique poème PAF pour ton ami DAN. Bises et bonne nuit. ZAZA

    1
    Samedi 1er Mars 2014 à 23:13

    Pas évident d'accompagner un personne en fin de vie... ne connaissant le jour et l'heure mais en sachant cela si proche..... Que dire, bien du courage.... Bises de jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :